Prix de la Laïcité 2009 - commentaires Prix de la Laïcité 2009 2009-02-24T15:29:56Z https://www.laicite-aujourdhui.fr/?Prix-de-la-Laicite-2009#comment14 2009-02-24T15:29:56Z <p>A propos de Jean-Pierre Changeux, lire le très intéressant interview publié dans le journal Ouest-France du 22 février 2009, à l'occasion de la sortie de son dernier livre "Du Vrai, du Beau, du Bien". L'article est intitulé "l'homme qui cherche l'âme dans les neurones".</p> <p>Quelques extraits :</p> <p><strong> <i><br class="autobr" /> "Que nous apprend la neuroscience sur le cerveau ?</i> </strong></p> <p><img src='https://www.laicite-aujourdhui.fr/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> "On sait désormais que tout ce qui est psychologie, conscience, éthique, mémoire, apprentissage, sentiment, esthétique ? etc.., s'enracine dans des activités neuronales. Tous nos faits et gestes, y compris nos relations sociales, sont déterminés par l'état d'activité de nos cellules nerveuses".</p> <p>..." Notre cerveau se développe et s'organise à partir de notre patrimoine génétique... mais il évolue également en interaction avec l'environnement physique et socio-culturel. Tout cela contribue à constituer ce que l'on appelle la personne humaine. Chaque individu acquiert une expérience qui lui est propre, tout en appartenant à une même espèce humaine".</p> <p><strong> <i>L' homme échappe ainsi au déterminisme ?</i> </strong></p> <p>" Dans l'espace neuronal conscient, les états d'activité du cerveau peuvent varier avec une part de hasard et nous mettre en présence de plusieurs choix possibles.<strong> Nous ne sommes pas pré-programmés.</strong>Au contraire : notre cerveau échange en permanence des informations avec l'extérieur, il élabore des actions sur le monde et sur lui-même".</p> <p><strong><br class="autobr" /> <i>Vous réfutez l'existence d'une âme ou d'un esprit qui serait distinct du corps...</i><br class="autobr" /> </strong></p> <p>" La tradition moniste selon laquelle l'esprit et le corps ne font qu'un ,remonte à la plus haute antiquité. J'y apporte ma pierre, mais sans présupposé idéologique. Je suis parti de la molécule et j'ai montré que chez l'homme, les communications entre cellules nerveuses utilisaient des mécanismes moléculaires très semblables à ceux existant chez les bactéries. Il y a une unité du vivant. Je ne vois pas pourquoi faire intervenir autre chose que ce que l'on connaît...Le cerveau n'est pas un sac bourré de molécules, c'est une structure organisée, qui se construit, à tous les niveaux, par des interactions moléculaires."</p> <p>Propos recueillis par le journaliste Didier Aubin.</p>