L’abbé Gayraud, la liberté et la loi de 1905

, popularité : 8%

L’abbé Hippolyte Gayraud (1856-1911) fut député entre 1897 et 1911 (3e circonscription de Brest).

Nous avons plusieurs fois pu consulter les comptes-rendus de ses initiatives aux archives départementales : il était un orateur réputé, un grand défenseur des prêtres finistériens devant les tribunaux.

JPEG

Dans le film « La Séparation », écrit par B. Fuligniqui à partir des interventions à la Chambre des députés, le réalisateur F. HANSS a bien montré combien le député Gayraud connaissait les enjeux en présence et combien il entendait batailler jusqu’au bout : la position d’A. Briand lui laissait percevoir toute la liberté que l’Institution catholique pouvait retrouver à cette occasion.

Il a voté contre, personne ne s’en étonnera.
Ses arguments : le clergé ne serait plus rémunéré par l’Etat, et surtout il n’admettait pas que le pape n’ait pas été consulté.

Il est cependant très intéressant de lire à ce sujet son avis recueilli par le journal Le Gaulois*, publié le lendemain du vote de la loi de Séparation, le 10 décembre 1905. Il débute ainsi :

"Vous ne voyez en moi ni un résigné, ni un mécontent. C’est une messe de grâces que j’ai célébrée le lendemain du vote de la loi de séparation."

Cliquer sur les images

.

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

.

Voilà qui coupe court à toute posture victimaire de nombre de clercs et de croyants catholiques, une posture encore trop fréquemment cultivée de nos jours (B.P.).

.

Source : Bibliothèque nationale de France
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k533081p

* Le Gaulois se définissait comme « journal des informations du matin et moniteur de l’ancien esprit français » ; lancé en 1868, absorbé par le Figaro en 1929.

Annonces

  • Prochaine réunion

    Rendez vous mercredi 8 décembre au Sterenn pour la conférence Racisme et Racismes (20 h 30) et le samedi 11 pour la cérémonie au pied de l’arbre de la laïcité (11 h).
    Nos travaux ordinaires reprendront en janvier.