Célébration 2019, au pied de l’arbre

Une cérémonie désormais traditionnelle.

Chaque année, le samedi le plus proche du 9 décembre, nous célébrons la promulgation de la loi de 1905.

Un temps bien clément cette année.

Etaient présents le député, la conseillère régionale, la vice présidente du conseil départemental, le représentant du maire de Concarneau, le maire de St Yvi, des personnalités locales, de nombreux citoyens soucieux de laïcité, des enfants du conseil municipal de enfants et des élèves de l’école du Centre ville.

.

JPEG

4 prises de parole.
Pour l’Amicale laïque de Concarneau, et par la voix de MLM, nous avons dit :

"L’année passée, souvenez-vous en, le Président de la République avait exprimé à plusieurs reprises sa volonté de modifier cette loi de 1905, et nous étions quelque peu inquiets.

Il n’en a rien été. Il est vrai que le dernier sondage IFOP pour la Fondation Jean Jaurès - au mois de mars - a révélé, une fois de plus, qu’une très forte majorité de citoyens français était profondément attachée au principe de laïcité.

La France, depuis des siècles, est un pays sur lequel souffle un air de liberté. Notre Nation a pendant très longtemps considéré ses sujets, puis ses citoyens, comme des êtres autonomes et non comme les membres de groupes, séparés les uns des autres, asservis sans trop le réaliser par leur communauté. L’école de la République y a fortement contribué. Le ministre de l’Education nous a encore rappelé, le 30 mai dernier, que « l’école de la République est née des Lumières et qu’elle n’est vulnérable que quand elle s’en éloigne ». Il en va de l’émancipation de chacun.

Cette culture de la liberté s’est épanouie : liberté d’expression, liberté d’initiative … la liberté de conscience a même été institutionnalisée par la loi de Séparation.

Après les années noires de 39-45, la liberté a aussitôt rebondi à la Libération. Des associations de toutes sortes ont proliféré …

Cependant, n’oublions pas que cette liberté a un prix : elle exige que chacun fasse un effort : celui de se conduire en adulte, en sujet responsable, en citoyen éclairé. Quelle que soit alors son initiative, la laïcité l’accompagnera et le protègera. La force doit être du côté du droit, la loi, rien que la loi.

Notre pays est aujourd’hui confronté à une recrudescence d’expressions de violence et de haine, trop souvent au mépris de la dignité humaine et du respect inébranlable qui est dû à chacun. Aucune menace, aucune violence envers des personnes en raison de leur religion, de leur sexe, de leurs origines ou de leurs convictions, aucune profanation ne doit avoir sa place dans notre pays. Il en va de notre destin commun.

Les appels à la haine, les exclusions, les stigmatisations, les discriminations, le racisme parfois, la peur de l’autre, le repli sur soi, … L’histoire nous montre que l’ambition de la France ça n’est pas ça ! La République ne doit en aucun cas reculer !

Chaque semaine, nous le voyons, la laïcité continue d’être attaquée par différentes mouvances intégristes. Cela n’a rien de surprenant ; c’est leur combat : ils ne veulent surtout pas de pensée libre … et il n’y a pas que certains personnages qui se revendiquent musulmans ... Combien nous ont surpris les positions prises récemment par des associations comme une fédération de parents d’élèves, un syndicat étudiant, et encore davantage le planning familial.

La paix et la concorde civile sont notre bien commun le plus précieux. Nos valeurs communes « Liberté, Egalité, Fraternité » sont bien plus fortes que nos divergences et nos appartenances. Cultivons-les !

Tout homme, toute femme est d’abord un semblable. Nous, humanistes laïques, persistons à penser que tout être humain est perfectible, et nous savons que la tâche ne sera jamais achevée. Continuons de produire ce petit effort qu’exige notre modèle républicain, et sur le métier remettons constamment notre ouvrage.

C’est cela l’idéal des Lumières : l’accomplissement humain !

Comme le déclarait l’historien Claude Nicolet :
"La laïcité ne nous a pas été donnée comme une révélation. … ... Elle se cherche, s’exprime, se discute, s’exerce et, s’il faut, se corrige et se répand."

Voilà le chemin bien tracé que nous entendons poursuivre ensemble."

JPEG

Le chant des élèves a été fort apprécié, comme à l’accoutumée : ils avaient repris "Avec un crayon ..."

Un pot de l’amitié et de la fraternité a été servi au pôle nautique ... où les discussions, particulièrement avec notre député, ont duré "un certain temps" : actualité oblige ...

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI poursuivra ses travaux le 5 février, à 18 heures, à la Maison des Associations, 26 rue maréchal Foch.

    Sujet du jour : Parlons Islam : rencontre avec le fils d’un dignitaire musulman

    Questions d’actualité

    Sur l’agenda : réunions suivantes : 4 mars, 25 mars, 15 avril